A Brest, Morgane Dennielou a créé Mayway. Des textiles bio. Pour les femmes souffrant de problèmes de peau ou soucieuses d'éthique.

Cet été, Morgane Dennielou, 33 ans, a créé Mayway, entreprise spécialisée dans la fabrication de vêtements pour les femmes à la peau sensible. « Je souffre d'eczéma. J'ai du mal à trouver des habits adéquats », explique-t-elle.

Elle a ainsi décidé de réaliser des vêtements qui n'agressent pas la peau. Avec des encolures larges pour ne pas gêner le cou. Pas d'étiquettes. Et des coutures qui sont extérieures et plates. « Ils conviennent aussi aux femmes souffrant de psoriasis ou autres problèmes de peau, ou qui suivent des radiothérapies. »

Textiles certifiés

Les patrons sont confectionnés par deux couturières brestoises. Quand les prototypes sont validés, ils sont envoyés à une entreprise allemande de confection. « Les vêtements sont réalisés en fibres naturelles. Des textiles bio, certifiés Gots (Global organic textile standard) garantissant le respect d'une éthique environnementale et sociale. Je n'ai pas trouvé d'entreprise certifiée en France. »

Morgane Dennielou est diplômée de l'école supérieure de commerce de Brest. Elle a travaillé dans la banque. Dans le cadre d'une reconversion, elle a appris à coudre chez Gwenn Suanez, à Salut les bobines. Elle aime dessiner.

La première collection est prête. Des vêtements d'intérieur, de taille 36 au 46. Pour l'instant, des tee-shirts peuvent s'acheter (50 €).

La jeune femme fait partie des trois finalistes d'un concours de créateurs d'entreprise lancé par Ulule et la BNP. Mi-janvier, le jury déterminera la lauréate...

Cependant, elle a besoin d'un prêt bancaire pour se lancer. Elle a ouvert une campagne de financement participatif sur Ulule, pour 5 000 €. Jusqu'au 15 janvier.

Voir l'article 

Laurence Guilmo.  Ouest-France